Accompagner globalement les jeunes



COGITATIONS

Actes du colloque: Les jeunes et le logement (2012)

Quel accompagnement social en matière de logement ? Une soixantaine de travailleurs sociaux belges et français, issus des zones transfrontalières, se sont réunis durant cette année 2012 autour de la question des jeunes en recherche de logement, et ce en lien avec l’Accompagnement Social en matière de Logement. Ce colloque est l’aboutissement de rencontres, visite, d’expériences et débats autour de ces thématiques. C’est aussi le fruit d’un partenariat transfrontalier entre 4 associations : PACT Métropole Nord et AREAS Gens du Voyage et Roms migrants côté français, RELOGEAS et Habitat et Participation côté belge. Cette synthèse ne reprendra pas l’intégralité des travaux et ne sera pas réalisé de manière chronologique, ceci afin de faciliter au maximum la lecture des éléments importants qui sont ressortis de nos rencontres 2012.


La situation du logement des jeunes par pays (2012)

Recherche exploratoire réalisé par Habitat et Participation ASBL sur la situation et les aides pour les jeunes en recherche de logement dans quelques pays de l’Union européenne. Les questions suivantes sont traitées :

Si un jeune souhaite louer un logement ; Si un jeune souhaite acquérir un logement ; Si un jeune est sans-abri ; Des foyers pour jeunes (16-25) ; Une allocation demandeur d’emploi ; Une aide au logement ; Un dispositif crédit d’impot ; Bail et coût du logement ; Un miroir des loyers ; Les jeunes en logement coopératif


Les jeunes et le logement: Dossier de la rencontre transfrontalière (2012)

INTRODUCTION DE LA JOURNEE par un responsable de Lille Métropole Communauté Urbaine – Présentation de la thématique de cette année : l’accompagnement social des jeunes en recherche de logement – INTERREG IV.
LA SITUATION EN FRANCE : présentation des champs de compétences, des dispositifs et des cadres d’intervention et diagnostic local sur la problèmatique du logement des jeunes. Intervenants : Yann Leriche du CLLAJ – Florent Viguie de UNHAJ – Menouar Malki de UDHAJ – Lorraine Tinant de LMCU – EXPOSE / DEBAT
LA SITUATION EN BELGIQUE : spécificités et état des lieux en Région wallonne (diagnostic – dispositifs – cadres légaux). Intervenants : Christine Mahy, Anne et Pierre du RWLP – Anne-Catherine Rizzo de RELOGEAS – Jean-Pierre Delrue de l’ETAPE –
DOSSIER19AVRIL2012 (pdf)


Quelle(s) méthodologie(s) pour mettre des jeunes fragilisés au travail ? (expérimentation de 3 méthodologies)

De 2018 à 2022, les partenaires du projet INTERREG Habitat Défi Jeunes ont imaginé trois modes d’animation pour permettre à des jeunes en difficultés de se mettre au travail pour créer du mobilier commun à partir de matériaux de récupération. Trois méthodologies différentes ont été expérimentées. La première est une méthode kinesthésique de mise en situation, avec la découverte de l’up cycling, sans aucun contraintes créatives, avec des outils de ludo-sociologie. La seconde méthode a permis aux jeunes d’expérimenter un cadre plus contraint, avec la réalisation de maquettes avant la réalisation des produits et donc une nécessité de conceptualiser les choses avant une mise en action. La troisième est une mise en autonomie des jeunes, avec une stimulation de leur motivation, mais dans un cadre très défini de mise au travail : consignes claires – règles de vie – responsabilisation – place des référents. Ces trois modes ont été expérimentés, le troisième avec de très bons résultats. Ce document explique le parcours de ces trois méthodologies, avec un recul pédagogique utile.


Quelles réflexions-besoins des jeunes en matière de mobilité (transfrontalière) ?

De 2018 à 2020, les partenaires du projet INTERREG Habitat Défi Jeunes ont récolté des informations auprès de jeunes flamands – wallons – français sur leurs habitudes et leurs besoins en matière de mobilité et de mobilité transfrontalière. Grâce à des activités de ludo-sociologie, les jeunes des 3 territoires ont été sondés sur leurs habitudes, leurs besoins, leurs motivations à éventuellement quitter le territoire. L’objectif de l’exercice est de réaliser un outil (site internet) permettant aux jeunes de se repérer sur les territoires. Le travail a permis de mettre en lumière que les motivations des flamands, wallons et français ne sont pas les mêmes pour « bouger ». Des city trips ont également permis d’identifier des craintes et des freins à leur mobilité. Au-delà de cette prise de recul sur la mobilité des jeunes, vous pouvez aussi aller voir le site Internet réaliser pour favoriser la mobilité des jeunes franco-wallons (outil 2022) : https://mobilite-jeunes.eu


Les dispositifs d’accompagnements des jeunes en France et en Wallonie (2022)

De part et d’autre de la frontière (Wallonie – France), les dispositifs d’aide autour des jeunes vulnérables sont différents. Parfois il y a de vrais différences et des dispositifs spécifiques, parfois c’est la même chose, mais avec un autre nom. Le document ci-joint permet de s’y retrouver dans tout ce monde des dispositifs autour du jeune. Voici ici deux réflexions qui ont surgi lors de nos journées de rencontre transfrontalière : la première est qu’il existe des jeunes qui passent la frontière et sont complètement perdus face à la complexité de ces dispositifs qui ne leur est pas familier. C’est pourquoi un outil mobilité a été réalisé en 2022 pour aider ces jeunes : https://mobilite-jeunes.eu – par ailleurs, nous avons aussi exprimé le fait entre travailleurs sociaux qu’il faut éviter d’étouffer les jeunes sous tous ces dispositifs … C’est vraiment important pour son bien-être !!! Et pour le fun, en équipes, n’hésitez pas à utiliser ce petit QUIZZ sur les dispositifs !!!


Médias

L’Habitat des Jeunes en transition

par Monsieur Philippe Defeyt

Monsieur Philippe DEFEYT, Economiste et Président de l’Institut pour un Développement Durable, a réalisé un exposé sur les jeunes et le logement avec une vision à 360°. Il nous expose les 7 grands modèles de transition en ce qui concerne le logement des jeunes :

  1. Le modèle Tanguy (au moins jusqu’à 30 ans)
  2. L’autonomie plus ou moins assumée (et récupérée par les promoteurs immobiliers urbains)
  3. Colocations à géométrie variable
  4. Jeunes couples avec enfants qui s’installent
  5. Jeunes qui résident au sein d’autres ménages (ex : chez des grands parents)
  6. Les jeunes exigeants qui exigent un logement au TOP dès la première installation
  7. Le modèle de papa, en commençant par de petits logements.

Il discute ensuite la notion de “logement en transition” pour les jeunes. Il faut, selon lui, apprendre à accepter le cohabitat, les transitions, les aller-retour et les courtes périodes.


L’Histoire d’un jeune en errance « sur les frontières »

Par Caroline Callens et Yannick Martin

Dans le cadre d’un partenariat européen INTERREG transfrontalier (France-Wallonie-Flandre), l’école sociale HELHA – via son centre de ressources CERSO – a co-élaboré un colloque transfrontalier le 01 octobre 2018. Le sujet était “Le logement … Tremplin vers la dignité”.

A cette occasion, l’histoire de Joseph, un jeune fragilisé français qui passe les frontières vers Tournai (Wallonie) nous a été racontée par Caroline Callens (DAL Tournai) et Yannick Martin (Relais Santé Tournai), tous deux membres du réseau psycho-médico-social tournaisien. Cette histoire met en lumière les difficultés de ces jeunes à se loger, se former, trouver un emploi. Le manque criant de repères pour ces jeunes transfrontaliers et de services d’aides conscients de cette réalité est au coeur de notre projet INTERREG.


Définir les jeunes en état de vulnérabilité

par Marie-Claude Chainaye et Menouar Malki

Madame Marie-Claude Chainaye du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté (RWLP) intervient sur le sujet en faisant état de l’étude réalisée par son association en collaboration avec RTA asbl en 2017. Cette étude a permis d’aller à la rencontre de très nombreux jeunes sortant d’institutions afin de mieux comprendre leurs situations et leurs rapports au logement.

Monsieur Menouar Malki est tout à la fois Directeur d’une résidence Habitat Jeunes en France (résidence Béthanie) et est également Délégué Régional de l’Union Régionale pour l’Habitat des Jeunes en Hauts de France (URHAJ). Il apporte un éclairage sociologique sur la situation de vulnérabilité : parle-t-on des jeunes “vulnérables” ou de la vulnérabilité qui peut être vécue par tous, dont les jeunes, à travers des définitions utiles ? Il passe en revue les catégories de jeunes qu’il est convenu d’identifier sous le vocable de “vulnérables” : les “vaincus” – les “galériens” – les “errants” – les “exilés”.


Les jeunes vulnérables et la motivation

par Mme Dallongeville et M. Owiecka

Cette conférence traite de la motivation des jeunes vulnérables entre 18 et 30 ans, la question du jour étant : “Comment les motiver ? Comment les intéresser ? Comment les aborder ? Comment les apprivoiser ?” Nous avons souvent l’impression qu’ils n’ont pas l’envie, que peu de choses les intéresse et qu’il est difficile de les faire sortir de leur zone de confort … Que de nombreux jeunes, bien que sur le chemin de l’insertion, procrastinent ou se sabotent, sans que nous en comprenions le pourquoi.

Madame Dallongeville aborde les enjeux de cette motivation pour des jeunes salariés en insertion. Ensuite, elle invite à positionner ces jeunes sur deux axes : celui des savoir-faire et celui des savoir-être, sachant que, dans les deux cas, le jeune se positionnera entre zone de confort et prise de risques. Elle explicite la notion d’adaptabilité individuelle dans un collectif de formation-emploi, en lien avec la pyramide des besoins de Maslow.

Monsieur Owiecka démarre par une série de constats en lien avec la fragilité de ces jeunes, fragilités qui se décèlent à travers l’ensemble de leurs comportements, y compris physiques. Il aborde la théorie de l’attachement de John Bowlby et explicite “physiquement” la posture de ces jeunes ayant ce type de difficultés (attitude provocatrice, hyper vigilance, dos creusé, etc.). Il invite alors le jeune à aller à la rencontre de la seule chose fiable dans sa vie : son propre corps, à travers une série d’exercices et d’activités qui ne sont en rien de l’occupationnel


Success Stories

ARCADIS et l’ETAPE expliquent leur accompagnement social 360°

Cette visio-conférence présente deux projets inspirants d’hébergement de jeunes vulnérables de part et d’autres de la frontière : ARCADIS en France (Roubaix) et ETAPE en Wallonie (Tournai). La présentation se fait sous forme de dialogue entre ces deux structures d’hébergement : Madame Zorha Haddou pour ARCADIS (Roubaix) et Monsieur Jean-Pierre Delrue pour l’ETAPE (Tournai), chacune accueillant des jeunes en difficultés pour leur proposer un hébergement, mais aussi des ateliers de remise à l’emploi, avec notamment l’objectif de créer des objets mis en vente.


Les jeunes vulnérables et l’emploi

par Emmanuel Jovelin et Thomas Lemaigre

Côté français, Monsieur Emmanuel Jovelin, Maître de conférence en Sociologie et Professeur des Universités à l’Institut Social de Lille. Il nous présente d’abord la jeunesse comme une catégorie “insaisissable” – ensuite, il compare des formes d’expériences pour devenir adulte, en lien avec le régime d’Etat providence – il termine par des statistiques sur le chômage, toujours en lien avec cet Etat providence.

Côté wallon : Monsieur Thomas Lemaigre, économiste et journaliste, chercheur indépendant spécialisé dans les politiques éducatives et co-Directeur de la Revue Nouvelle. Il analyse les divers dispositifs d’aide à l’emploi pour ces jeunes et est voir les études qui sont allées à la rencontre des structures qui “cochent” ces jeunes. Il passe en revue l’Etude RTA réalisée sur les “NEETS” et termine pas quelques pistes.


l’accompagnement social 360°

Parcours d’une journée autour du thème du projet

Le thème de cette journée a été l’accompagnement social 360° en proposant un cheminement sur toute une journée avec des exposés successifs et des temps d’ateliers entre participants.

Téléchargez ici le déroulé de cette journée : Déroulé du 19-11-2020

Les items du jour : le contexte du travail social aujourd’hui + les jeunes et leurs vulnérabilités + les théories qui font écho aux pratiques sociales + les postures et places en tant qu’intervenant social + de l’habitat à une vision holistique + la question de la motivation.

Téléchargez ici le Power Point de présentation : PP Social-LAB du 19 novembre 2020

Deux ateliers (à chaque fois en 4 sous-groupes de travail avec 2 partenaires : rôle d’animation + rôle scribe) ont permis d’identifier pour les participants : 1° les problèmes qu’ils rencontrent sur le terrain lors de l’accompagnement de ces jeunes vulnérables – 2° leurs réflexions sur la réalisation d’un outil numérique.

Téléchargez ici le résultat de  ces travaux en sous-groupes virtuels : Synthèse ateliers SOCIAL-LAB 19-11


les jeunes en errances – regard transfrontalier

par Madame Françoise Dequiré et Madame Véronique Georis

Cette visio aborde la notion de jeunes en errance de part et d’autre de la frontière belgo-française.

Côté français : Anne-Françoise Dequiré, Docteur en Sciences de l’Education, Chargée d’enseignement dans plusieurs universités sur Lille. Elle nous entretient d’une recherche transfrontalière sur les jeunes en errance : une définition d’abord, les principaux résultats relatifs à l’accompagnement de ces jeunes ensuite. AF Dequiré en termine par les trois écueils “classiques” de l’accompagnement social de ces publics jeunes. Elle aborde les questions de représentation – valeurs – engagement. Elle exprime une remise en question des dispositifs de contractualisation – l’apport du seul hébergement ne résoudra pas tout.

Côté wallon : Véronique Georis, anthropologue, politologue, Directrice de l’asbl AMOS (service d’action des jeunes en milieu ouvert) et de l’asbl Le Grain. Elle nous fait part de son expérience à Bruxelles, en grande proximité de jeunes en errance. Elle explique son approche sur le terrain, dans un quartier populaire à Bruxelles, notamment en ces temps de pandémie. Elle estime que le mode d’intervention sociale est “en panne”, que le modèle de transformation sociale souhaité est également “en panne”. Le jeune qui ne se soumet pas aux modalités qui lui sont proposées tombe dans la marginalisation et l’invisibilité. Il est tellement blessé par son rapport aux institutions qu’il va préférer s’éloigner de toute aide.


l’accompagnement social « hors les murs »

En lien avec le webinaire sur l’errance – quels autres modes d’accompagnement ?

Faisant suite au Webinaire du 25 janvier sur le thème des jeunes en errance, cette matinée Social Lab a été l’occasion de découvrir la réalité de l’accompagnement “hors les murs” et de travailler ensemble dans le cadre de notre projet Habitat Défi Jeunes.

Téléchargez ici le déroulé de cette matinée : Déroulé du 11 FEVRIER 2021

Un Quizz sur les dispositifs d’aide pour les jeunes en difficultés a été réalisé sur base d’un relevé de ces dispositifs de part et d’autre de la frontière.

Téléchargez ici le comparatif transfrontalier de ces dispositifs : Dispositifs aide aux jeunes – comparaison FR-WA

Deux exposés sur les parcours d’errance des jeunes en état de vulnérabilité et sur les méthodes d’accompagnement “hors du logement” mises en place par des éducateurs de rue.

  • Côté français, Caroline Leduc témoigne du dispositif de Samu Social.
  • Côté belge, Félix Zuiten et Zoé nous expliquent le fonctionnement d’une AMO (Action en Milieu Ouvert) à Bruxelles.
Le 11 février 2021
L’accompagnement social “hors les murs”
Exposé de Caroline Leduc d’un Samu Social en France
Regardez le Power Point :
PP Caroline Leduc – Samu Social
Et écoutez en Podcast :
Exposé de Chloé et Félix d’une AMO en Belgique

Ecoutez le Podcast :

Outils

Boite à objet

Permet une entrée en matière qui peut donner des réponses très fortes tout en étant simple à mettre en place

Boite à objet (pdf)


Energizer 1

Outil systémique qui permet de mettre les participants en résonnance à l’ensemble du groupe – sortir la la seule résonnance à soi

Energizer 1 (pdf)


Energizer 2

Se donner de l’énergie (outil très ludique) tout en faisant prendre conscience de nos réactions face au danger (protection et comment)

Energizer 2 (pdf)


Fiche animation : Buzz-it

Partager ses convictions/idées et débattre sur diverses questions liées à une thématique abordée (logement, santé, emploi, mobilité, etc.).

Buzz-it (pdf)


Fiche animation : Débat grands axes

Discuter et débattre sur des thèmes et sujets en lien avec la thématique abordée (emploi, santé, logement, mobilité, etc.).

Débat grands axes (pdf)


Fiche animation : Mes colères, mes rêves

Permettre aux participants de partager leurs colères, incertitudes ou doutes, espoirs, désirs, et rêves en lien avec une thématique donnée (emploi, mobilité, logement, santé, etc.).

Mes colères, mes rêves (pdf)


Fiche animation : Mots’Kados

Explorer, définir, discuter, et questionner des termes et mots en lien avec une thématique donnée (emploi, santé, logement, mobilité, etc.).

Mots’Kados (pdf)


Fiche animation : Roue de la Fortune

Permettre aux participants de partager leurs paroles, autour principalement d’émotions, sur une thématique donnée (emploi, logement, mobilité, santé, etc.) avec une animation basée sur la roue de la fortune.

Roue de la fortune (pdf)


Fiche animation : Scénario du pire

Permettre aux participants d’explorer et de partager leurs problèmes et difficultés relatifs à une thématique donnée (logement, emploi, santé, mobilité, etc.) en imaginant le scénario du pire.

Scénario du pire (pdf)


Fiche : Aider Bob à trouver un boulot

Permettre aux jeunes de prendre conscience de leurs capacités en matière de savoir-être et savoir-faire
Permettre aux jeunes de découvrir de nouvelles filières métier en utilisant leurs potentiels et leurs réseaux
Découvrir la réalité du marché de l’emploi des territoires dont ils sont issus

Aider Bob à trouver un boulot (pdf)


Fiche : Constituer des sous-groupes

S’assurer que les sous-groupes constitués soient bien équilibrés/mélangés (Différentes régions et structures, âges, genres, origines, statuts, …)

Constituer des sous-groupes (pdf)


Fiche : Interconnecté, de fait !

  • Découvrir les différentes personnes du groupe – Faire tomber les aprioris et les préjugés
  • Trouver des points de connexion
  • Agrandir son réseau de connaissance
  • Prendre conscience que les membres du groupe sont interconnectés

Interconnecté, de fait ! (pdf)


Fiche : Les usagers comme ressources

  • Faire prendre conscience des potentialités de chacun des participants dans la résolution de problèmes
  • Passer d’un usager/bénéficiaire à un aidant dans la difficulté de l’autre à partir de ses propres connaissances dans une situation concrète
  • Amener les participants à s’inscrire dans une démarche de solidarité

Les usagers comme ressources (pdf)


Fiche : Ô mon super héros

  • Prendre conscience des possibles au-delà des diplômes et de la certification comme prérequis à l’entrée dans le marché de l’emploi
  • Réaliser un « Challenge Vidéo »
  • Permettre aux participants de se dépasser et oser dans une démarche de créativité – Booster la motivation chez les participants (Eveiller le : « Pourquoi pas moi ? »)

Ô mon super héros (pdf)


Jeu des chaises

Outil pour faire parler les absents, mais avec plein de variations :

  • –  Le tiers pesant (personne décédée) ou le tiers absent (qqn à qui on n’arrive pas à parler)
  • –  L’intervenant social qui pourrait m’aider
  • –  La chose symbolique qui me pèse (ex: ma dépression) pour différencier le problème et la personne
  • –  Nommer les personnes qui m’entourent pour ensuite identifier ma proximité relationnelle avec ces personnes
  • –  Etc.

Jeu des chaises (pdf)


MOI, à ta place

Ne pas rester seul-e face à un questionnement, aller chercher l’intelligence collective via un processus de co-développement

MOI, à ta place (pdf)


Mur d’humeurs

Avoir une idée du niveau émotionnel, de l’humeur des participants sans que cela doive devenir pesant

Mur d’humeurs (pdf)